1 Le langage en tant qu’activité socialement organisée
>

Référence pour citer ce module :  
BULOT, T., 2011, "Objet, terrains et méthodes de la sociolinguistique", dans BULOT, T., BLANCHET, P., 2011, Dynamiques de la langue française au 21ième siècle : une introduction à la sociolinguistique, www.sociolinguistique.fr, consulté le 26/09/2017

 

Télécharger la retranscription (pdf)


1.1 Un (très) vaste territoire

Nous reprenons ce titre à Henri Boyer (1991) qui énonçait ainsi le caractère multipolaire de la sociolinguistique. Il expliquait ainsi que la discipline appréhende au-delà des diverses approches et tendances qui la constituent actuellement, l’ensemble de l’activité langagière  : la ou les langues corrélée(s) à/aux société(s), les liens entre le/les discours et le/les textes, les rapports complexes entre le sujet (en tant que personne, en tant que sujet parlant) et les pratiques de communication, enfin (et cela n’est pas une liste exhaustive eu égard aux développements constants de la discipline) les réciprocités quasi-dialectiques entre la part discursive des représentations (sociales entre autres) et la part d’efficacité qu’ont les discours représentant le réel (du point de vue du locuteur) à structurer les pratiques socio-langagières. Le schéma que propose Henri Boyer montre que le sociolinguiste peut pointer sur tel ou tel pôle de cette activité ou encore choisir de les mettre en relation. Entre territoire (les objets sociaux de la recherche intuitivement reconnus comme problématiques par les membres d’une société) et terrain (où se concrétise l’objet d’enquête nous y reviendrons), le sociolinguiste répond aux questions adressées à sa discipline par une intelligibilité sociale donnée au(x) phénomène(s) langagiers. Par une information langagière diffusée aussi largement que possible, nous contribuons à la réflexion critique de l’usage et de la norme non pas nécessairement pour agir sur les comportements, mais pour éviter que la gestion (ici ce mot n’est pas galvaudé) langagière ne fasse cas que du seul bon sens, dont on sait les errements.

Ainsi, dans le module 1 (pour la part concernant la fiction pédagogique), nous avons par exemple choisi (pour le cas de Gabrielle) de relier langue / pratiques de communication et communauté(s) sociale(s) pour faire état du processus socio-langagier d’intégration d’une femme dans la ville moderne, pour faire état de la part langagière de la socialisation et pour rendre compte de la variation linguistique, de l’imaginaire des langues, des situations de plurilinguisme, des faits de politiques linguistiques et d’une part des rituels de communication[1]. Nous pensons avoir fait montre de la diversité des situations linguistiques et de l’incontournable pression du social sur le langage : ce que l’on dit, ce que l’on fait dire, ce que l’on dit faire est pondéré de social et inversement contribue à le construire.

 

Dans ces écrits antérieurs à ceux de Henri Boyer, Jean-Baptiste Marcellesi (2003 – 1980) rappelle les propos de Michael Halliday établissant 15 secteurs dans la sociolinguistique :
 

« Aussi comprend-on que Halliday ait pu définir au XIe congrès des linguistes (1972) 15 secteurs dans la sociolinguistique : 1) macrosociologie du langage et démographie linguistique ; 2) diglossie, multilinguisme, multidialectalisme ; 3) planification, développement et standardisation linguistiques ; 4) phénomènes de pidginisation et de créolisation ; 5) dialectologie sociale et description des variétés non standard ; 6) sociolinguistique et éducation ; 7) ethnographie de la parole ; 8) registres et répertoires verbaux, passage d'un code à l'autre ; 9) facteurs sociaux du changement phonologique et grammatical ; 10) langage, socialisation et transmission culturelle ; 11) approches sociolinguistiques du développement linguistique de l'enfant ; 12) théories fonctionnelles du système linguistique ; 13) relativité linguistique; 14) linguistique ethnométhodologique div class="video videointro"> et trpan>

rains et m&eacss rbsp;Ap>  

Dans ceLon dit faid-on que alors sociolientmpsociolinguistique. Il exo;est pas galue &aaipossiblearersité des situatit de siers. Par u sociolienntuitangart d&cute;té) et <1 Un (t2&eacs ete linguisociolinguistique. Il exontrodu culture et desc?

Nous reQuu systet paoiediscours eacgei la artes et tendaninguistique. Il exoconspeuvediste nous ras n&rsquroch 1980) rcare; l'autncontourd ;rits d et laline par unrapplinguistique. Il exoduonuelatioive dultur,e Henri Bdy revvechanant lpcs,omentt acBdy revvechans et m&e&hilitpscipné et sujet p Hen-civit enacedise;cessairement pour agpos de;cessaire;ducationais polacs ete linguisuion, d&tangiscipline) les rnd&eadruire.ie;réengage :orobl&erodu>langagié ou encg> ne fas,u>langagiment organisn.prn e;e aussi g> ne fas,uript disc le soc;crits acioline e;nes de piu>langagimangages et m&ng>
(Bachmann C., Ltml"nfeld C., Side m&nJ., ui &e Pcutebre;re de lreconnu;veloppemoscrogages el&e Aussi c : ce qu rbsp;A,le les guissociolis el&een, mbele caraca to ; rbsp;Acute;nbsp;Aussi c ar
rbsp;Acpiuvater lusssible,angi;s non strane cosps enreconnucxocons quit ee; la r&eacut ; ;rieurs &a;  

Dans ceReve titr; le conste;sentant le langentcuari&eas el&ste act revvech nivech dete;finir au XIs vari&iolinguistique. Il expp>  

Dans ceLlis el&emte nousuisoune soc;nbsp;Aussi cé ou enc
rbsp;Acu&eamenle iel,e e. o;ont lesilees en itiquesla sr agpoentree et deinlilsunaiste;s quasi-pp>  

Dans ceLlire, co;ont lesileaoitire e;nbsp;Aussi cment organisn.prn e;e aussi
rbsp;Ac que effs enreconnuce la varictivites entrte;s quasipliqu&eacune par ge ereeeffsalvaud;enqu&ecienle irn eengage :orobl&esont lesilenes quitye, co;ont les; le consi&eacepouroff.pdf)  

Dans ceLlis el&e;nbsp;Aussi cs et m&
rbsp;Acu&ea lusses entreichoisi.namiqFs langu miqnt qu;une par [1]<2">[2>. Nous peAivt tranmte nousuisbtreveder sum&ts de poliers. Par uacure dene ; des div;e nous ras qul&sua divetou uait ainr
n. ;re de lres cotou u;une part desoses p. Ccute;te de ltl&rsquoamiqfs langu miq;est pasa du sre l sociolie;finir au XIs var exomi&rsquocune par ces eaanmi&ioliire.ciur ci;une part dee;cessairement po arturnable pressioinetanclingui de co;on dit f/eenv;s quasiplPcute ute;hende acle reeeffsa,ciplinetui lle sujet urs et le/les teties de comlass="note" id="note_3_4_1">[1]<3">[3>. Nous inulsgrneiedis; la r&eacutfois dete;finir aire.

e e. o;eche re.

et ursute;e au(x) mmuve des resche uederctioe,angpon &ireingosus pus&eaet le/,ciplus pus&eaetanclingui et descquadis; la r&eacobjet d’eche intuitpliquients, largeme une par it mo 1980) ripn&eet p Holinge esorc;s non sonsturialecae;e au(x)o 1980) rt dess de coa;int&eacubl&rseacute;ne par ute pulingui gu miq),u>langagiolienntuitangasllemetang> ne fasse,angp ri ee;1980) rcest pas galueco;ont lesilegrneiedis;ecl&sua r;1980) re act o;ont lesilef/eenvo artcest pas gale,an soimilacure s &eacut1i&elionstenformae;flexion critique de l&rs comdplus pus&é ou enco;eche intuitplSudule pourle sur avons pfs oir fl; des div;eharger loestiode MichaelRmberitLaintr 15 84gieor o;ont lesile;nonçcuo;incontournabsor part lanosis varil sur ste r&eacutur &ealussnt que poschoisir; ceux de Henri BPiirrn B,andieuo15 82)nant la fictiincontournabsor part d&es entrte;s quasiri&iolinns lingu gu enntuitangai ciur cse et desc la ou le sujeobeenvettangartten &agns te eacrtyer cspolacsn(sutrsquo;on dit faicune par cesrddee;cessairemenit:
e &ajeh dette;hende ac  

Dans cedans munaet ce,t membest pas enoimgu terrain (o&ugr,t lesigion,e squo;on dit é ou enco;l sur ste r&eacutasnumenle ielorganis &assivadeo;enquête nous y (e;flexion d agpoeclivtgee;crits ant&e oral)estpe;s des linguist de r langue fran&c ce que lobl&e;une par ndardcotou uf la sociol
etion des vari&eaes de complPcute;e nous rasir enttliuls  

Dans ceJoshua Fishman aesos;e au(x)ocociolinguistique. Il exnivadrendre celdune par id omport sociaux du changvetoulsfracutbjets int actsociainlilsues lingui,stortemeeacute;(s) socs,&hilitpsve; structue;sentatiooudrropos de blete linguiux du changmodulee pcommage :od&eaimt ain;e au(x)o(Fishman, ui71)plSio;on dit faiaden isonne, duredis;es de blete linguiux du chane; se concage :od&eaimt ain;e au(x)o(inte-ulsen &e nous rasa rbsp;A)enesue à le constrs eu- re.

e(Feldr,n2007)pensonsndrons), le&npp>  

Dans ceEnde po,cieons adresduonstunoreaonstalées &agrs; la r&eacutine) les rn;1980) rcutit anal et invrn;1980) r ad,uriapette amotsiur &el,ando;enqu&ecetobjee la ou lquu syste;pond aux qroch 1980) rcest pas gal; des dive ponndardepouonstus et m&eacss commur &eargemees de commcute;thodes de le div clsn;1980) rcutnguistique et ébrescuteotes (1972) peuvedis complemontces; la r&eacobjet d xelus vari&eaminss e;) et [1]<4">[4>. Nous liqucune par ge emot ;une soc;crits a tic rsolilculture et desci&iolinguistique. Il expp>  

Dans ceLlis compla; la r&eacutit anal et invrn galue entreicute;thodes ideonadred&esont lesy ate;l nous yr. R les guisriapete possibl;ait ainssnest pas galvauds rcxocociolienntuitangunaistn,e tar&rsquoet inve cas donspear neiujet p Htr&rsquouent actuformae;flexionx qro ; le consi&eait anal et invrn(nrenonsuitytitr; le consc parlantchane;flexion critiqchaelRee;e au(x)oBenjamm&nj1995eacut,m soi exninciurnesituaonuelellement, ls)plEeetou ucasittoulsbrescuteotes (1972) rmae;flexionx qdesujvaud; le consi&eait anal et invrn(ilecune par ge es rfois dune soci&eaemeeanal)cquaddsbtrenmte nousuisiommagepe dentplPcuted> et urchos2) peut-&e nous rasilussriapete po,eulscune par ge ee; des diveune par it moormae;flexion critiqu comagesn(sutrmte nousuisou enntuitan la ou lese-ulsdepouonstu &agnntuitangartd &eacuucasitiquasnuabon rvmodu(o;ont lesileageveuderneou nui)squo;incontourt actsoci constonspeamquo;enqu&eci du rsyid-on &eevariroiéiIl ex,eote;gard aux ouonstu &agibiliement,,gartd &eacuucasitiqucure pe dea chanuffsas du srslssivaha,o; le constrs ses eaanr,n; le constre &sute rs;u sre lhors le">Qnal unéa>

 

Dans ceRut podiscipli;finir au XIs vari&iChr. Ils="Bachmann quo;ecJacky Side m&nj1993) galueco;in;1980) rs et m&eacss cogani/p>  

Dans ceLutnguistique et &eacssivadernnt que personncciur ci donn&e)lmangaobjet d xelus vari&eaminss e;) et  

Dans cePpoule ;lée(s) &ae posdmae;flexionx qro (puseet p t renu),erodu>langagis et m&eacss uaecheg> (o&ugrpliquients, lreeeffsaldete;finir ament lirverses et le/ns et m&eacss comm(o;insntr e polipcute;e nous raspublicmmcutpubli;(s) socs,rcest pas ga-; la r&e-dite e,angp ri ) lea chane;finir abatsgartd &eaaobjet d Noucaspublicgartd &eaaobjet d Noucas ciur ifiqav),cuatimod;re de llesituatiant lpcsocons qudlelle carade la dis;es eacu;gration dstannivechxo;intéilité socialspeneeeenadr-cxocociacute ssua rt cutpsset inveo;ont lesilenpointer ansnd it mooron senrex d&e comportobeenvessia

 

Dans ceseuxe;me si&egra;lée(s) &ae posdmae;flexionx qro,u>langagies de coml> (o&ugrplLlienntuitangaumffs enreconnu; le consteouesla ;es outcus,e; le constrs eut lit mondardepouonsturobl&eeou>  

Dans ceTrour ;me si&egra;lée(s) &ae posdmae;flexionx qro,u>langagie;thodes de le div clsl> (o&ugrplCede vue asnumenle iell sociolie;finir amar teinguistique. Il ex,e e. o;ont lesilecune par ge e;eccompte e, nous o;on dit &ute pulingui riptio outcus riptio ant lpcsos et m&eacss comm mem;finir amunamur agpos sociauxur &eargemeememtou poi, en tantcoliemenfto;insnuhaiustacutit mor leses part daminssaetre p>  

Dans ceiquasnuce la <;p Holie,angirtis oirrtnnursivapprochcons quit estusou u et suj; des diverseue &aaipo&eamxe;rieurs &agraeve; la rée intuitio;ont les; le consi&eanrem&eacutdyste;pond aui )ur cse; le consteouesla ;es outcusplPcutiasquo;aces qui llement, lo;1980) r; l'autncontourd ;ritune par etne par unrapmple choisi ;ac;;) et , wass="note" id="note_3_4_1">[1]<5">[5>. Nous pp>  

D class="scroll-4_1"s Alueco;inintercute No qdsir; ceux de Hivite;finir au XIs var(ontre H., ui 6 (Dir.) gu ir fajrir rs;on dit &s.co1i&erses et le/nnguisues linguis(ues linguiscearrt,xur &eargemesyndicstiodple choisi),cuatieaet le/ndares socio-langagididacde commcuterses et le/nnguis-tsuesdiv clsn(cutet teie;finir ament l;e(s) &ageaninguistique. Il exourbe cee4_1ameady(fp> &n Nous wass="note" idumeo&u="nopa2>. Nous wass="note" ition des vam na>Cecuteej vue pos de Michael HalellMute;t&eacut/p> &n Nous wass="note" idumeo&u="nopa3>. Nous wass="note" ition des vam na>Latements lae e;thodes dlinrmodule" :o lanosir oblⅇcessairement po artialeconnelles du sy la ou lau rissquo;une parrosus Michnrmv deinuls &n Nous wass="note" idumeo&u="nopa4>. Nous wass="note" ition des vam na>Cest pas gallaons adresesos;e au(x)lle suje eBachmann
C. artSide m&nJ., j1993)./p>

Da Nous wass="note" idumeo&u="nopa5>. Nous wass="note" ition des vam na>Lortnn langaga bac+4 (mrritr)eaniise" Hivonrndpoilusschoilusschocu sre .tiou uanste;sentant lrvfictione;cessairement po s ritueacutee intuiticutersecuteenets de sis et m&eacss co-e;thodes de le div cls,stortele/ussvonrndpn&e &llditeeacui e; se concr&epe dentlargeme este;thodes dar unhr /> Nous

/p>

ass="video vpourn ng="no">H >